Accéder au contenu principal

Étiquette #NotesDeLecture

Yanick Lahens à la lumière de tante Résia

Avec tante Résia et son antithèse, sa soeur Gracieuse Dalmé, jeune mère réfugiée dans l’austérité de la foi, il semble que Yanick Lahens tente de nous livrer l’essence de la femme haïtienne, c’est-à-dire ce qu’elle a de plus remarquable. Angélique, Joyeuse et leur mère, personnages de son roman La couleur de l’aube, semblent d’ailleurs être une recombinaison des caractéristiques féminines portées par Résia et Gracieuse, dans une trinité qui, peut-être, affine cette image de l’Haïtienne.