Accéder au contenu principal

Fragment-Texte

L’histoire a un métabolisme trop rapide pour que nous puissions l’observer. En même temps, comme le métabolisme de la géologie est trop lent pour que nous le percevions, chacun d’entre nous, pris dans les battements de son propre coeur de la naissance jusqu’à la mort, a l’impression que tout ce qui arrive sur cette planète lui arrive à lui personnellement, secrètement, en privé.

Russel Banks

Continent à la dérive

%d blogueurs aiment cette page :