Accéder au contenu principal

Musique de chambre

Les mots servent de médium pour parler et décrire nos émotions, lourdes et pesantes, volatiles et jubilatoires, foudroyantes et salvatrices. Quelles qu’elles soient, nous essayons de nous soigner par l’écriture et la lecture de ce que le monde et la vie peuvent offrir. Comme l’amour, un sujet intarissable qui prend l’humain par les tripes et le met à nu même en période de pandémie. Nous vous invitons à lire ces textes qui portent à l’âme un coup de massue, un vent de désir de distances et de manques.

Mutisme de rues grises
Inanimées
Immobiles
Terre battue
Carnaval de masques bleus
Rires masqués
Cris aux multiples timbres
Aux multiples registres
Affrontement au boulevard des souvenirs
Mon corps à Montfermeil
Mon cœur un verre à moitié plein
À bout de souffle
À bout de rage
La terre perd son centre de gravité
Virus cailloux dans la gorge
Tentative de suicide d’une terre en crise de maturité
J’aborde cette quarantaine et ce Confinement
Avec la joie suicidée sur mon visage
Avec le sentiment d’un marin qui embrasse mal le désert
Tout ce qui me reste
Ce sont quelques pages mal remplies
Et ce poème effaré qui naîtra peut être orphelin
Qui s’en ira peut être sans dernier salut
Et sans compagnie
Et ses quatre murs temoins de mes ratures
Terre en quête de plaisir charnelle
Terre dénudée par des hommes simulants l’orgasme
Déferlement de corps innofensifs, et rebelles
Il m’a fallu du temps pour comprendre l’absence
Et la faiblesse des hommes
Il m’a fallu du temps pour comprendre
Que l’amour n’a pas toujours un sort joyeux

Confinement serein mon amour

James FLEURISSAINT

Le Temps Littéraire Tout afficher

Magazine d'art, de littérature et des idées

One thought on “Musique de chambre Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :