Publicités
Accéder au contenu principal

Aimons donc

Les mots servent de médium pour parler et décrire nos émotions, lourdes et pesantes, volatiles et jubilatoires, foudroyantes et salvatrices. Quelles qu’elles soient, nous essayons de nous soigner par l’écriture et la lecture de ce que le monde et la vie peut offrir. Comme l’amour, un sujet intarissable qui prend l’humain par les tripes et le met à nu même en période de pandémie. Nous vous invitons à lire ces textes qui portent à l’âme un coup de massue, un vent de désir de distances et de manques.

Des visages ravagés de mesquinerie
Se balladent sur les écrans
Et nous injectent déjà une maladie

Maladie d’amour
Sous fond de peur et de témérité
Au temps du confinement
Tes lèvres ont le goût des soleils barriolés

Ici les gouvernements mentent
Comme les nuages vagabonds
Saouls et imbibés du grand goût
Commercial et protituaire

Pourquoi des parenthèses
Pourquoi une apostrophe
Entre les deux voyelles de nos sexes

La mort est pour demain
L’amour pour toujours
Ta bouche pour m’enivrer
Ta langue pour voyages et fourmillements

Aimons
Aimons donc
La mort nous colle aux culs

Aimons de l’amour de la mer
Pour les plages silencieuses
Par temps d’hommes confinés

Widles TANIS, Normalien supérieur, communicateur et littéraire

Publicités

Le Temps Littéraire Tout afficher

Magazine d'art, de littérature et des idées

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :