Accéder au contenu principal

L’écrivaine Toni MORISSON passe l’arme à gauche !

Photo : DR

Lauréate du prix Pulitzer en 1988 et du prix Nobel de littérature en 1993, « son art romanesque, caractérisé par une puissante imagination et une riche expressivité, brosse un tableau vivant d’une face essentielle de la réalité américaine », selon l’Académie suédoise.

En 1989, la traduction de son roman Beloved la fait connaître au monde francophone. Considérée comme féministe à cause de ses fictions qui mettent en scène des personnages principaux féminins, elle reste tout de même prudente à ce sujet en déclarant :  » Cela dévoierait certains lecteurs qui pourraient croire que je me suis engagée dans l’écriture d’un tract féministe. Je ne souscris pas au patriarcat mais je ne crois pas qu’il doive être supplanté par un matriarcat. Je pense que c’est une question de droit équitable et de portes ouvertes sur toutes sortes de choses. »

Elle a contribué à la promotion de la littérature noire américaine en éditant notamment les autobiographies de Mohamed Ali et Angela Davis et aussi une anthologie d’écrivains noirs, The Black Book, en 1973.

Le Temps Littéraire Tout afficher

Magazine d'art, de littérature et des idées

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :