Accéder au contenu principal

Sully Prudhomme, le premier lauréat du prix Nobel de littérature en 1901

Le 16 mars 1839 naissance de René François Armand Sully Prudhomme, dit Sully Prudhomme est le premier écrivain à recevoir le prix Nobel de littérature en 1901.

Poète français se vouant dès l’adolescence à la littérature et à la poésie, il ouvre son œuvre sur Stances et poèmes (1865) et la poursuit par les Solitudes (1869) et les Vaines Tendresses (1875). Il publie en 1890 Réflexion sur l’art du vers, où il prône un classicisme formel. Cet académicien adresse son Testament poétique en 1901. Il est le contemporain exact du symbolisme, mais sans le rencontrer. Liant classicisme et mesure, il refuse d’assimiler modernité et vertige. Très goûtée en son temps, sa poésie est classique jusqu’à l’excès, voire formaliste. Que le recueil qui a fait son renom, les Solitudes, soit publié en 1978 dans une collection intitulée « Les Introuvables » dit assez le peu d’écho d’une parole qui, en son temps, eut une audience immense (elle évoque les difficultés de l’âme et de la vie moderne), mais dans laquelle on lit l’impasse du classicisme s’il refuse de se renouveler. Sully Prudhomme fut en 1901 le premier lauréat du prix Nobel de littérature.

Catégories

Uncategorized

Le Temps Littéraire Tout afficher

Magazine d'art, de littérature et des idées

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :