Accéder au contenu principal

Rencontre Littéraire : Jean Marc Elisma, un regard neuf!

Rencontre littéraire :

Le temps Littéraire, cette semaine dans le cadre de sa rubrique  »Rencontre Littéraire » vous présente un condensé d’une brève entrevue avec l’écrivain Jean Marc Elisma, dit J-M Elisma, l’auteur de  »Vagues à bond d’opinions suivi de  »La problématique petit Con » ouvrage qu’il vient à peine de signer.

1-Le Temps Littéraire : J-M Elisma, vous venez de faire une entrée fracassante dans le monde de l’écriture en présentant un texte combien inédit, en quoi consiste cette idée de « vagues à bond d’opinions »? Et surtout qui est-il, ce Petit Con?
J-M Elisma : L’idée de « Vagues à bond d’opinions « , le calembour crie déjà à la non conventionnelle ; un peu comme cracher dans la grosse soupe cognitive du monde, dont les costumes-cravates mènent littéralement la danse. Une tentative de penser sans recours incessant de Spinoza, Soyinka, Nietzsche, Diop, Coetzee, Marchiavel, Lao Tseu, Laferrière, Descartes, Camus, Onfray, Fanon et la liste est encore très longue.
Petit Con, c’est ce personnage de fiction (ou d’auto-fiction) qui tâte l’idée et fragmente des étincelles de réflexions. Un personnage qui philosophe, sans chair, sans références interminables, sans tentatives ostentatoires d’érudition, qui dans un langage tranchant souffle sa pensée dans ce grand mouvement qu’est l’univers. Un peu comme un Meursault, de L’étranger, chez Camus ou encore un Holden Caulfield, dans L’Attrape-Cœur chez Salinger. Il fait un texte (disons plutôt une problématique) dans cet ouvrage qu’avec des phrases interrogatoires, peut-être sa façon de dire que seul le doute est une vérité qu’il faut tutoyer.

2-LT: J-M Elisma, passionné de littérature, grand lecteur, maintenant jeune écrivain. Présentez vous au public.
J-M E: Passionné de littérature certes grand lecteur, j’en doute. On est toujours un petit lecteur face aux tonnes de livres qui nous laisse à lire.
On revient toujours à ça : se présenter.
J’accepte au moins trois identités celui d’être un humain dans toute la complexité du propos, d’être un « vagues à bond d’opinions » et celui d’être un fabricateur de roman. Les autres n’ont pas de valeurs réelles à mes yeux.

3- Comment avez-vous vécu l’expérience de publication en Haïti ? Est-ce un chemin si dur à emprunter pour un jeune comme vous? Ce premier novembre vous avez organisé la première vente signature de l’ouvrage au Café des Copains, comment avez vous vécu l’expérience ?
J-M E: Stressé par moment, mais j’ai fini par apprécier et m’habituer à cet état de fait.
Le chemin peut être sinueux et abrupte puisque la chaîne du livre est quasiment absente ici : pas de librairies, pas de chroniques (surtout pas de blogueurs) et les maisons d’édition n’en parlons même pas.
Pour la première vente signature, j’ai été étonné qu’une centaine et demie de jeunes (en très grande partie) on fait le déplacement, des gens dont la plupart que je n’avais jamais rencontrée, nos rapports étaient strictement virtuels soit sur Facebook, soit sur Instagram. Une bonne cinquantaine qui m’ont accordé leur temps dans cette ambiance de cogitation et tout. Mon stock (500 exemplaires) déjà écoulé entre quelques conférences dans des écoles et une bibliothèque et deux points de vente signature, je dois le dire l’accueil me fait rougir, mes lecteurs sont géniaux !

4-Les  »vagues à bond d’opinions » est un ouvrage qui essaie d’avoir un regard neuf. Il s’agit d’un ensemble de bout de textes tels des aphorismes appelés des vagues, d’où vient l’idée de présenter un texte sur cette forme?
J-M Elisma: C’est peut-être ça l’idée une tentative d’ouverture du champ de vision. Mais même aller à contre-courant n’est pas se laisser influencer par la vague ?
La vague, c’est un genre littéraire à part entière, qui est bref et précis, prend le lecteur dans un point A pour l’amener à un certain point B, avec un trait d’humour noir et une certaine universalité du discours. Elles veulent taquiner les stéréotypes en questionnant sur leur nécessité et leur bien fondé.
Questionner cette idée de Dieu, de la démocratie, l’argent, le machisme, le féminisme, etc.

5-J-M Elisma, parlez nous un peu de vos écrivains cultes? Etes-vous en train de suivre la trace d’un écrivain particulier ou inscrivez-vous votre création dans une lignée ou un courant littéraire ou artistique ?
J-M Elisma: Peut-on parler d’écrivains cultes chez moi, j’aime bien ces écrivains qui questionnent le monde un peu comme Coetzee, Sartre, Salinger, Camus ou Laferrière. Ceux qui sont portés par de grands souffles comme Saramago, Garcia Marquez, Stephen Alexis, Borges, entres autres. Les grands travailleurs de la langue : Proust, Chamoiseau, Modiano, Céline ou encore Orcel.
Peut-être l’influence de la culture nord-américaine du hip-hop à la fin du siècle dernier, ma génération veut se perdre dans une quête d’authenticité. Et cherche une certaine forme d’originalité…

6-Pour terminer, Jean-Marc, êtes-vous en cuisine littéraire, travaillez-vous sur un projet dont vous pourrez nous faire part?
Le Temps littéraire vous souhaite bonne continuité et surtout bonne créativité !
J-M E: En cuisine littéraire oui, ça va faire bientôt cinq ans que j’ai mis une casserole de roman sur le four, et je tente de faire entrer des personnages, un discours, une histoire, une intrigue et un très grand travail sur la langue. Mais il faudra encore attendre, la soupe semble ne pas être encore prête pour que le lecteur puisse passer à table avec un verre de vin, de cognac ou de clairin.

 

Propos recueillis par Roberto Louis-Charles
Journaliste LittéraireFB_IMG_1513544121958

Catégories

Uncategorized

Le Temps Littéraire Tout afficher

Magazine d'art, de littérature et des idées

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :